La thérapie des schémas

           La thérapie cognitive est une forme de psychothérapie accompagnant les individus à une meilleure gestion de leurs émotions. Dans ce type de travail, nous mettrons l’accent sur la modification des pensées afin d’améliorer votre humeur.

           Lorsque vous faite face à certaines situations, des perturbations émotionnelles peuvent émerger, influencées par des distorsions cognitives à connotations négatives.

           Mon rôle sera de vous accompagner dans votre travail de restructuration de vos pensées, qui sont influencées par vos schémas inadaptés.

       Le modèle cognitif actuel des troubles psychopathologiques peut se résumer en dix propositions (Alford et Beck, 1997) :

  1. Les schémas représentent des interprétations personnelles et automatiques de la réalité (ils traitent l’information de manière inconsciente).

  2. Ils influent sur les stratégies individuelles d’adaptation (dont je vous expliquerai la fonction plus bas).

  3. Ils se manifestent par des distorsions cognitives. Ils sont comme des « préjugés ».

  4. Ils peuvent être à la base de la personnalité.

  5. Ils se traduisent par une vulnérabilité cognitive individuelle.

  6. Chaque trouble psychopathologique résulte d’interprétations inadaptées concernant soi-même, l’environnement actuel et le futur.

  7. Les schémas se traduisent par une attention sélective vis-à-vis des évènements qui les confirment : ils représentent donc une prédiction qui se réalise.

  8. Les schémas pathologiques sont des structures mentales sélectionnées par un environnement et devenues inadaptées à un autre environnement.

  9. Ils sont à relier à des réseaux de neurones, gérant à la fois les émotions, les croyances et les comportements.

  10. L’activation des émotions et des pensées automatiques qui leur sont associées, permet d’accéder au schéma.

      

        La thérapie des schémas est l’un des nombreux outils de la thérapie cognitive.

Mais qu’est-ce qu’un schéma ?

           

            Le schéma est composé de croyances et d’émotions à propos de soi-même et du monde, plutôt négatives qui se sont développées durant l’enfance ou l’adolescence et qui s’élaborent et se maintiennent tout au long de votre vie. Votre perception de la vie se fait au travers de vos schémas.

            Le schéma se forme lorsqu’un besoin n’est pas comblé durant l’enfance, et une fois adulte, il empêche des besoins similaires d’être comblés. Il existe cinq besoins affectifs fondamentaux chez l’être humain :

  • La sécurité liée à l’attachement aux autres.

  • L’autonomie, la compétence et le sens de l’identité.

  • La liberté d’exprimer ses besoins et ses émotions.

  • La spontanéité et le jeu.

  • Les limites et l’autocontrôle.

          On dénombre 18 schémas précoces inadaptés, que vous pourrez retrouver dans la section du site

« Les 18 schémas ».

         

       

        La soumission, l’évitement et la compensation sont les trois stratégies d’adaptation sur lesquelles le schéma exerce son influence sur le comportement.

Soumission au schéma : L’individu accepte le schéma comme vrai et agit de façon à le confirmer.

L’évitement du schéma : L’individu évite d’activer son schéma car il lui provoquerait des émotions négatives très forte.

La contre-attaque au schéma : L’individu se comporte de façon totalement contraire au schéma afin d’éviter son déclenchement.

 

En thérapie

        Le but de cette thérapie sera d’affaiblir vos schémas précoces inadaptés, leurs stratégies d’adaptation et de renforcer votre partie saine, à l’aide de diverses techniques (émotionnelles, cognitives et comportementales).

         C’est un type de thérapie très riche, car elle permet de travailler avec plusieurs techniques plutôt cognitives, tout en étant accompagné par la thérapie analytique et la gestion de vos émotions.