top of page

Les biais de jugement

Nous posons tous des jugements irrationnels ! Et ces jugements presque automatiques peuvent nous influencer à nous blâmer lors d’un évènement désagréable voire traumatique et donc, à nouveau, à faire baisser notre estime de soi !


Découvrons plus en détails ces biais !


Le biais d’optimisme consiste à penser que nous sommes moins vulnérables aux évènements négatifs qu’un autre. Par exemple : Rouler trop vite en se disant qu’on n’aura pas d’accident.


Le biais après-coup renvoie à la tendance à percevoir les évènements qui se sont déjà produits comme étant plus prévisibles qu’ils ne l’étaient en réalité avant que les évènements ne se produisent. Il en ressort que nous surestimons notre capacité à prédire les évènements. Par exemple : Quand on se fait voler son sac à main, se dire qu’on aurait dû le prévoir et ne pas avoir eu de sac avec soi en ville alors qu’on en a toujours un.


Le biais basé sur le résultat est une erreur logique consistant à évaluer la qualité d’une décision en fonction de son résultat, alors que le résultat ne pouvait être connu à l’avance. Autrement dit, nous aurions tendance à condamner davantage une décision qui a des conséquences négatives qu’une décision qui a des conséquences positives, même si le résultat est déterminé par le hasard. Par exemple : C’est moins grave de rouler en ayant un peu trop bu si on n’écrase personne.


Le biais d’omission renvoie à la tendance à se reprocher davantage un acte d’omission (ce qu’on n’a pas fait) qu’un acte de commission (ce qu’on a fait) quand les conséquences sont négatives. Par exemple : Se dire qu’on aurait dû sauter à l’eau en voyant quelqu’un se noyer dans l’eau gelée.


Après avoir abordé ces différents biais, si vous pensez qu’il est légitime de culpabiliser, questionnez alors son utilité. Quelle est son utilité morale ? Pendant combien de temps est-elle utile ? Ces ruminations de culpabilisation punitives vous apportent une amélioration, une réparation ?


Vous pourrez être aidé par un thérapeute afin de mettre en place des actions symboliques voire même concrètes de réparation afin d’arrêter de vous punir pour un acte que vous auriez pu commettre et qui vous fait encore beaucoup culpabiliser.

4 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Commentaires


bottom of page