top of page

Devoir ou vouloir ?

A l’aide de l’allégorie de l’attelage, tracté par deux chevaux différents, Platon a traduit un de nos conflits intérieurs. L’un de ces chevaux représente la passion (nos envies, nos désirs) et l’autre cheval représente l’intellect (notre esprit rationnel et moral).

Ces chevaux représentent ce tiraillement constant qui nous pousse vers des directions opposées : ce que nous voulons faire et ce que nous devrions faire.

Notre rôle à nous, est représenté par le cocher : maîtriser et guider ces chevaux afin d’arriver à destination.

Il est donc essentiel de savoir à quoi nous tenons vraiment afin de trouver l’envie, dans des situations où nous ne trouverions que des obligations.


Nous sommes très fort pour tomber dans tous ces pièges de langage : « je dois encore aller à cette fichue réunion », « c’est encore à moi de m’occuper de la maison ». Mais… Nous oublions bien souvent que cette situation… Est tout simplement le résultat de choix que nous avons fait !


Vous n’arrivez pas à trouver des « je le veux » dans votre quotidien ? C’est alors peut être le signe qu’il est temps de changer ! Le but sera de faciliter vos choix qui vous conduiront à la vie que vous souhaitez mener.

Alors comment faire ? Découvrons-le ci dessous !


1. Se poser des questions

Vous souhaitez changer une habitude, un comportement, mais vous n’y arrivez pas ? Demandez-vous ce qui vous en empêche. Il suffit bien souvent d’un petit ajustement pour y parvenir !


2. Associez un nouveau comportement à une habitude existante

Des études ont révélé que lorsque les participants choisissent d’adjoindre une nouvelle action à une habitude existante (ex : ajouter des fruits dans son musli) ils parviennent beaucoup plus facilement à transformer cette nouvelle action en comportement habituel.

Il est plus facile de créer un nouveau comportement en l’associant à une habitude existante. Vous n’avez donc pas besoin de beaucoup changer vos habitudes.


Wood, W., Tam, L., & Witt, M. G. (2005). Changing circumstances, disrupting habits. Journal of personality and social psychology, 88(6), 918-933.

Verplanken, B., & Aarts, H. (1999). Habit, attitude, and planned behaviour : is habit an empty construct or an interesting case of goal-directed automaticity ? European review of social psychology, 10(1), 101-134.

Gardner, B., & Lally, P. (2013). Does intrinsic motivation strengthen physical activity habit ? Modeling relationships between self-determination, past behaviour, and habit strength. Journal of behavioral medicine, 36(5), 488-497.


3.      Le pré-engagement

Anticipez les obstacles et préparez des stratégies.

Vous vous souvenez de cet exemple d’une dispute avec votre partenaire que vous allez ruminer, imaginer, pour au final être épuisé par cette dispute imaginaire ? Prendre du recul vous permettra de prendre cet engagement avec vous-même, basé sur vos valeurs : avant d’aborder les sujets fâcheux avec votre partenaire, vous vous engager à l’écouter avec un esprit ouvert.


4.      Penser aux obstacles

Compensez une vision positive en pensant à des difficultés potentielles.

En imaginant le futur tout en évaluant clairement la réalité présente, vous parvenez à relier l’un à l’autre. Cela crée une passerelle mentale qui contient à la fois les obstacles et votre plan pour les franchir.

 

3 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Intelligence & humour

Quel est l’outil le plus employé pour mettre en valeur son intelligence ? La conversation certainement ! Lors des conversations, on peut évaluer certaines compétences chez l’autre : son maniement des

Comments


bottom of page