L'insomnie

Les heures de sommeil nécessaires pour une bonne récupération varient selon les individus, mais aussi selon l’âge. Généralement, un adulte a besoin de sept à huit heures de sommeil par nuit, d’autres n’ont besoin que de cinq à six heures. Ce qui compte, c’est que la nuit ait permis de se sentir reposé et d’être en pleine possession de ses capacités intellectuelles et physiques durant la journée.

L’insomnie est un trouble du sommeil, généralement provoqué par le stress ou des pensées parasites liées à des problèmes personnels du quotidien.

L’insomnie est caractérisée par une diminution de la quantité et de la qualité du sommeil qui n’est plus suffisamment récupérateur. Elle est passagère quand elle n’excède pas deux nuits de temps en temps, et devient chronique lorsqu’elle survient plus de trois fois par semaine pendant plus de trois mois.

Il existe deux types d’insomnies : l’insomnie primaire liée au stress ou aux pensées et l’insomnie secondaire, liée à une pathologie ou à la consommation de substances (drogues, médicaments, alcool…).

Les causes peuvent être multiples mais la majorité proviennent de troubles psychologiques tels que le stress, la dépression et l’anxiété. Le problème de l’insomnie est qu’elle place l’individu dans un cercle vicieux : lorsque les insomnies se répètent, le sujet s’angoisse à l’idée que cela recommence et, du fait de cette peur, il se sent angoissé et son sommeil est d’autant plus difficile.

Il existe également de nombreuses maladies du sommeil qui entrainent des troubles du sommeil (le syndrome des jambes sans repos, la maladie d’Alzheimer, l’arthrose, l’hyperthyroïdie, l’asthme…).

Les symptômes également sont multiples : difficultés à l’endormissement, réveils nocturnes, sommeil irrégulier et légers, impossibilité de dormir plus de trois ou quatre heures, idées noires, cauchemars

Il en résulte une fatigue au réveil et le sentiment de ne pas s’être reposé. Il peut alors s’observer des troubles de l’attention, de la mémoire et des difficultés de concentration durant la journée. Mais également une irritabilité, des angoisses et un environnement de vie qui se dégrade pouvant amener à la dépression.

Il est possible de pallier l’insomnie par le changement de certaines habitudes qui pourront favoriser l’endormissement.

Avoir un rituel au moment du coucher, se coucher et se lever à des heures régulières.

Eviter la pratique d’un sport quatre heures avant de dormir.

Eviter les repas copieux, le café et l’alcool.

Eviter les écrans.


L’insomnie peut être très difficile à vivre, surtout lorsqu’elle devient récurrente. Aidé d’un thérapeute, vous pourrez dans un premier temps tenter d’en comprendre son origine afin de savoir s’il s’agit d’un trouble ou d’un traumatisme.

Au fil de la prise en charge, vous pourrez tenir ce que l’on appelle un « carnet de sommeil » qui vous permettra d’observer l’évolution de votre sommeil et d’être réellement acteur dans la guérison de votre insomnie. En parallèle, nous travaillerons sur vos croyances sur le sommeil qui peuvent être des idées préconçues, fausses et qui vous empêchent donc de dormir mais aussi, sur votre anxiété et la tension que vous pouvez ressentir au moment du coucher.

0 vue0 commentaire

Posts similaires

Voir tout