La communication sexuelle

Comme nous le savons déjà, la communication est primordiale dans toute relation. Ici, je vais vous parler de la communication avant, pendant et après l’activité sexuelle.

Afin d’introduire mon propos, qui traitera d’un exemple de rencontre en discothèque (cliché !!), je vais vous présenter cinq types de flirts, définis par Jeffrey Hall. Il n’existe ni bon, ni mauvais style de flirt. Jeffrey Hall explique qu’il est important de reconnaitre son mode opératoire afin de comprendre la façon dont on communique son attirance, le genre de personne que l’on attire et le succès (ou l’insuccès) dans nos relations. Il faut prendre conscience de son style afin de l’adapter si besoin et de fréquenter les lieux et les personnes susceptibles de répondre à nos aspirations.

 

Le flirt physique

L’expression de l’intérêt sexuel passe par le langage corporel. Les individus vont développer rapidement des relations et ont davantage de chimie sexuelle avec leurs partenaires.

Il correspond à un style axé vers des relations non engagées sur le plan émotionnel.

 

Le flirt poli

Ici, on est concentré sur les bonnes manières et la communication non sexuelle. Les individus ont moins tendance à s’aventurer avec un partenaire sexuel potentiel et ne trouve pas très flatteur un flirt direct. Ils sont très prudents et ont tendance à évoluer dans des relations amoureuses plus durables.

Les hommes privilégiant ce type de flirt ont tendance à constater que les filles deviennent leurs amies plutôt que leurs amantes.

 

Le flirt ludique

Les individus montrent peu d’intérêt pour l’amour. Ils flirtent pour le plaisir de rencontrer des gens et pour remonter leur égo. Ils ne se soucient guère de l’interprétation que font les autres de leur comportement de flirt, tant qu’ils s’amusent, se sentent excitants et désirables.

 

Le flirt sincère

Ici, le flirt est caractérisé par la formation d’un lien émotionnel intense et la communication d’un intérêt vrai et sincère. L’importance de l’intimité obtenue par la révélation de soi et de l’autre dès la première rencontre augmente la probabilité de lui faire vivre des relations amoureuses significatives, où le lien émotionnel vient en premier et l’attirance sexuelle en second.

 

Le flirt traditionnel

C’est ici que l’on pense que l’homme doit faire le premier pas. La femme est cantonnée dans un rôle passif où elle attire difficilement l’attention des hommes et est moins susceptible d’exprimer directement ses intentions. L’homme traditionnel, lui, va plutôt approcher une femme qu’il connait depuis longtemps.


 

Vous retrouvez-vous dans un de ces types de flirts ?

Peu importe le type de rencontre que nous faisons, une fois que l’on se retrouve en face de l’autre, la compatibilité sexuelle et amoureuse peut se jauger grâce à de multiples indices.

Avant l’activité sexuelle… Une rencontre

Lors de la rencontre, les comportements verbaux se déploient au tout début de la séduction et vont définir par la suite, le langage corporel. Attention, ce sont des comportements stéréotypés, presque clichés que je vais vous énoncer ici, lors par exemple, d’une soirée en discothèque…

Commençons par les habits… Une femme va s’habiller plutôt de façon sexy, afin d’envoyer divers messages (une ouverture sexuelle, un statut social…), elle va rire plus fort afin de se faire remarquer. L’homme lui va plutôt bomber le torse, adopte une démarche assurée, fait de grands gestes… Laissant passer comme message « Fais-moi confiance, je suis puissant ».

Ici, les hommes et les femmes jouent tous deux un rôle actif même si, généralement, ce seraient les femmes qui feraient le premier pas, avec un sourire par exemple qui signifierait « Ok, tu peux venir ». Une fois le contact établi, les hommes miseront sur le verbal et les femmes sur le non-verbal. Une synchronisation entre les deux individus va se mettre en place (ils se regardent dans les yeux, bougent en tandem…), s’il y a désynchronisation, cela peut signifier un manque d’intérêt, et une fin proche de ce moment à deux.

Ce type de flirt s’apparente plus à un style orienté vers la recherche d’un partenaire sexuel par des individus extravertis. Il ne faut pas oublier que tout individu ne recherche pas une relation sexuelle dès la première rencontre.

Les styles de flirt varient en fonction de la personnalité de chacun et de ses objectifs, comme nous avons pu le voir dans l’encadré plus haut.

L’engagement dans la relation sexuelle va dépendre des intentions et de l’évolution de la relation, mais surtout, du niveau d’écoute sexuelle chacun. C’est ici que cela se gâte… Certains individus vont capter chaque petit signal, d’autres ne captent que les messages évidents, et d’autres encore ne perçoivent rien du tout.

Concernant cette écoute sexuelle, les hommes auraient tendance à surestimer la réceptivité sexuelle de la femme en interprétant un sourire ou un comportement amical comme une invitation sexuelle… Tandis que les femmes associent les aspects non verbaux du flirt à un jeu. Et dans les deux cas, certains visent juste, d’autres pas…

Il ne faut cependant pas oublier la communication verbale… En effet, certaines approches vont plaire ou déplaire très rapidement. Les individus discutent afin de découvrir leurs intérêts et affinités. Quant à décider de la suite de la soirée… Certains vont être directs, d’autres plus ambiguës… Attention donc à l’ambiguïté qui peut être mal interprétée et prise au pied de la lettre !

Après la rencontre… On passe aux choses sérieuses

Afin d’exprimer un désir de rapprochement, généralement, les individus font les yeux doux, avec un langage ou des mimiques infantiles… Le langage corporel fait le reste (les halètements, les caresses…). Mais entre cette étape, et celle du rapport sexuel à proprement parler, il reste une question en suspens : le consentement, et la contraception.

Les individus qui discuteraient de leur engagement lors de leur premier rapport, à la suite d’un consentement verbal, sont plus susceptibles de faire usage d’un préservatif que ceux chez qui le consentement s’exprimerait uniquement de façon non verbale.

Chez les couples stables, les initiations verbales viendraient en premier, suivi du non verbal (les baisers etc…). Il en résulte alors de l’enthousiasme, de la tendresse, de la passion…

L’expression verbale varie également lors des rapports sexuels. Certaines expressions peuvent être perçues comme convenables pour les uns, tandis qu’elles font tressaillir d’autres (« baiser », « faire une pipe »…). Pour certains, le silence est parfait : entendre parler les dérange et les empêche de se concentrer. Mais pour d’autres, ils raffolent de commentaires ou expressions grivoises…

Une fois la relation sexuelle arrivée à son terme, la communication permet de prolonger le climat d’intimité, de pouvoir échanger sur son expérience et de prendre note des préférences de chacun.

La communication sexuelle est donc primordiale dans une relation, qu’elle soit passagère ou durable. La sexualité comprend des codes qu’il faut arriver à déchiffrer parfois, un faux pas et cela peut être un échec, mais il ne faut pas se décourager et toujours tenter de comprendre l’autre.

Il est important d’améliorer son estime de soi sexuelle afin d’appréhender une meilleure communication du plaisir au cours de nos relations intimes.

3 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout