#2 L'attachement durant l'enfance

Dernière mise à jour : 12 mai

Le « caregiving » est le versant parental de l’attachement. Cela veut dire « prendre soin ». C’est la capacité à ressentir la détresse et à prendre soin, au niveau physique et affectif, des jeunes enfants.

Son rôle est de répondre au besoin d’attachement par le partage émotionnel, la consolation, le soutien, en fournissant des solutions ou en aidant l’enfant à en trouver. L’adulte doit répondre de manière adéquate, même si ce n’est pas du premier coup, en acceptant et en répondant à la détresse, en aidant sans intrusion en préservant l’autonomie.

Bowlby postule que les comportements répétés à l’enfance vont donner naissance à des représentations mentales qui vont guider le développement jusqu’à l’âge adulte.

L’enfant intègre des séquences interactives avec ses figures d’attachements dans sa mémoire procédurale (la mémoire à long terme, source de nos savoirs-faires et automatismes inconscients) et va en dégager une structure de comportements : l’action du bébé entraîne une réponse de la figure d’attachement, ce sont les modèles internes opérant.

Pour étudier les modèles internes opérants Ainsworth, psychologue, a mis en place un dispositif expérimental, la situation étrange. Elle a inventé ce protocole standardisé et chronométré pour permettre d’évaluer qualitativement le type d’attachement de l’enfant à un an, par l’observation de son comportement lors de situation de séparations et de retrouvailles avec sa mère et lors de l’introduction d’un tier étranger. Lors de ce protocole, ce qu’il est important d’observer n’est pas les réactions à la séparation mais la qualité des retrouvailles.

La situation étrange

Durée : 25 minutes / 8 séquences

1ère séquence : L’observateur introduit la mère et l’enfant dans la salle.

2ème séquence : Mère et enfant sont seuls. L’enfant explore son environnement.

3ème séquence : Une personne étrangère entre dans la salle. Il est d’abord silencieux, puis parle avec la mère, et enfin s’approche du bébé. Durant ce temps, la mère s’éclipse discrètement.

4ème séquence : L’étranger et l’enfant sont seuls. C’est le premier épisode de séparation et la première observation d’angoisse de séparation chez l’enfant.

5ème séquence : La mère revient et l’étranger s’éclipse. La mère réconforte l’enfant et essaie de rétablir les activités de jeu. Il est observé ici les premières retrouvailles.

6ème séquence : La mère quitte la pièce en prévenant son enfant d’un « au revoir ». C’est le deuxième épisode de séparation.

7ème séquence : Le bébé reste seul, puis l’étranger revient et tente de réconforter l’enfant. Il est observé ici la capacité de l’enfant à pouvoir être réconforté par un étranger.

8ème séquence : La mère revient et réconforte le bébé. C’est le deuxième épisode de retrouvaille.

Les styles d'attachements

STYLE B – Attachement sécure

On le retrouve dans 60% des cas. L’enfant joue librement dans son environnement et l’explore avec confiance. Il n’est observé aucune détresse lors du premier départ de la mère ou en présence de la personne étrangère. La détresse s’observe lors du deuxième départ de la mère et lorsqu’elle revient, l’enfant va rechercher la proximité avec elle. Il se calme facilement lorsqu’il est réconforté.

Ce qui domine : la sécurité, basée sur la sensibilité réciproque entre les inquiétudes de l’enfant et les réponses de sa mère.

STYLE A – Attachement insécure évitant

On le retrouve dans 15% des cas. L’enfant semble indifférent à la présence ou absence de sa mère. Il n’est observé que peu de détresse lors du départ de la mère et l’enfant réagit sans crainte lorsque la personne étrangère est présente. Lorsque sa mère est de retour, il ne recherche pas le contact avec elle.

Ce qui domine : absence de sensibilité à la présence ou absence de la mère, l’enfant est indépendant.

/!\ Ce style d’attachement est difficile à repérer car l’enfant semble ne pas vivre de stress.

STYLE B – Attachement insécure ambivalent-résistant

On le retrouve dans environs 10% des cas. Il est observé une alternance entre une recherche de contact et l’évitement de la mère. L’enfant est très bouleversé lors de la séparation et se console difficilement lors des retrouvailles. Il cherche le contact avec sa mère mais en même temps, il la repousse avec colère. L’ambivalence est ce qui domine ici : il cherche le contact et résiste.

Ce qui domine : tension entre les tentatives de la mère de se rapprocher de son enfant et les réactions négatives de celui-ci.

STYLE D – Attachement insécure désorganisé-désorienté (Main)

On le retrouve dans 15% des cas.

L’enfant adopte des comportements bizarres : il exprime de la crainte envers le parent, de la colère extrême, des réactions contradictoires ou encore des stéréotypies. Il est observé des comportements paradoxaux de fuite et de rapprochement à la fois, démontrant un traumatisme relationnel.

Ce qui domine : confusion des rôles chez l’enfant et la mère voire un renversement des rôles : la mère est passive et l’enfant essaie d’organiser les interactions.

0 vue0 commentaire

Posts similaires

Voir tout