Les rêves

Ce sujet si passionnant et parfois un peu bizarre… Je suis ravie de pouvoir l’aborder avec vous !


Chaque nuit, chacun d’entre nous rêvons (si, si… vraiment !). Si vous pensez que ce n’est pas votre cas, vous pourrez comprendre pourquoi ici.


Le rêve est un outil de connaissance de soi. Il établit un lien entre le subconscient et le moi profond qui s’exprime sans aucune censure durant notre sommeil. Notre inconscient va puiser des éléments de notre passé mais parfois aussi, dans le futur, afin de mieux nous guider.


Durant cette phase de sommeil, notre esprit se libère de toute contraintes, de toute pressions et le rêve va avoir un rôle de régulateur. Il dévoile nos espoirs, nos fantasmes les plus profonds. Il purifie notre esprit et libère les pensées que nous lui imposons durant la journée.


Le rêve est construit de symbole, personnel ou universel, positif ou négatif, il est emprunt d’émotions, mais peu importe quelle forme il prendra, il traduira une vérité intérieure.

Le rêve a le pouvoir de nous orienter, de révéler qui nous sommes (nos qualités, nos défauts, nos angoisses). Il peut répondre à nos questionnements les plus intimes, nos doutes, nous prévenir des dangers et nous aider à maitriser les difficultés que nous pouvons rencontrer.


Même le rêve que vous pourriez qualifier des plus absurdes aura une signification.

 

Les phases de sommeil


Chacun de ces cycles durent de 1h30 à 2h00.


1ère phase : Sommeil très léger, phase d’endormissement.

2ème phase : Sommeil léger, le réveil peut se faire au moindre bruit.

3ème phase : Sommeil lent, profond.

4ème phase : Sommeil réparateur, très profond.

5ème phase : Sommeil paradoxal (il représente environ 25% du cycle).

C’est durant cette 5ème phase que nous rêvons.

 

A quel moment pouvons nous nous souvenir (ou non) de nos rêves ?


Les rêves se déroulent surtout durant le sommeil profond, à des intervalles réguliers.


Si le réveil a lieu en fin ou au cours du rêve : le rêve persiste environ un quart d’heure en mémoire.


Si le réveil intervient une heure après le rêve : le souvenir du rêve reste très vague, même s’il a laissé son empreinte dans votre esprit.


S’il se déroule durant le sommeil profond et que le rêveur est réveillé : vous aurez du mal à vous remémorer votre nuit.


Si vous êtes réveillé en sursaut durant le sommeil paradoxal : votre rêve vous reviendra en mémoire très facilement.


L’abus de médicaments, drogue, alcool, café, thé, barbituriques, tranquillisants endommagent la vie onirique.


Le rêve est certainement le moyen le plus sûr de concrétiser nos espoirs les plus fous.


Mais lorsque nous dormons, nous ne faisons pas que rêver ! Nous rencontrons aussi des cauchemars, des rêves répétitifs, des rêves prémonitoires… Nous allons donc ici comprendre leurs différences.


Vous avez tous déjà certainement fait des cauchemars. C’est une forme de rêve où vous êtes dans une situation totalement effrayante en proie à un danger, et au moment du réveil, vous vous sentez angoissé, effrayé, parfois même sans vous souvenir de ce cauchemar.


Le cauchemar peut être dû à une baisse de vitalité ou à des troubles nerveux, mais peut se révéler être prémonitoire parfois. Bien qu’il paraisse inquiétant, même le cauchemar aura un message à vous faire passer, il vous prévient d’une situation, d’un évènement, d’un choc affectif, émotionnel ou moral, d’une prise de conscience à venir.


Il se produit durant la même phase que le rêve, c’est-à-dire à la cinquième phase, durant le sommeil paradoxal.


Le trouble se dit léger lorsque ces cauchemars surviennent moins d’une fois par semaine et doit être pris en charge seulement si l’individu s’en plaint.


Il devient modéré à grave lorsqu’ils surviennent plus d’une fois par semaine et doivent être pris en charge. En effet, ils reflètent alors une fragilité émotionnelle.


De 8 à 29 % des individus feraient des cauchemars une fois par mois

5% en feraient au moins une fois par semaine.


Le rêve répétitif traduit chez l’individu une question restée en suspens, non résolue, mais essentielle. Ce type de rêve doit alors être analysé, raconté, travaillé afin de comprendre le message qu’il cherche à nous faire parvenir.


Le rêve prémonitoire nous plonge dans une situation qui se produira dans la vie réelle. A la différence du rêve habituel, il n’est pas fait de symbole mais d’informations parlant d’elles-mêmes, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas besoin d’analyse pour être comprises.

0 vue0 commentaire

Posts similaires

Voir tout