top of page

Lâcher prise dans son couple (et pas que !)

Lâcher prise, c’est arrêter de s’acharner sur une situation problématique afin de laisser faire ce qui doit être. Lâcher, c’est fort comme geste, et c’est donc plus facile à dire qu’à faire !


Dans un premier temps, nous devons être attentif aux signaux que nous renvoi notre corps. Quand on refuse de lâcher prise, notre corps se ferme, se crispe (mâchoire tendue, gorge nouée, maux de tête…). Lorsqu’on lâche prise, notre cage thoracique s’ouvre, l’air circule, notre cœur bat. D’autres tensions peuvent apparaitre à d’autres endroits, provoquant chutes, entorses, accidents, nous indiquant clairement que nous sommes trop rigides face à la vie et qu’il est de lâcher prise !


Après le corps, il y a également les signaux émotionnels (colère, frustration, inquiétude, angoisse, stress…). Ceux-ci ont tendance à nous renfermer sur nous-mêmes et à nous mettre sous tension. Ces émotions désagréables ont leur utilité encore une fois : nous prévenir qu’une situation ne nous convient pas et qu’il faut la changer !


En prenant le temps d’observer et d’écouter son corps et ses émotions, à force, petit à petit, vous trouverez la force de modifier ce qui provoque ces sentiments désagréables en, forcément, lâchant prise.


Lâcher prise, c’est aussi dire oui ! On se retrouve alors sur un point de bascule qui nous effraie, car on ne sait pas ce qui va nous arriver. Cela ne veut pas dire qu’il faut s’écraser et tout accepter, mais écouter ses envies, OSER, et lâcher un vrai oui, sans conditions.


 

Les dangers de l’hyper-contrôle


Je veux avoir raison à tout prix, même au risque de se retrouver seul(e) ou de vivre dans une ambiance détestable.

Je crois encore que je peux changer l’autre, au lieu d’essayer d’évoluer moi-même.

Je pense que ce sont les autres qui ont un problème, plutôt que de me remettre en question.

Je veux bien écouter ce qu’on a à me dire… mais j’explique pourquoi cela va être compliqué de changer ou que, de toute façon, j’ai déjà essayé.

Je me trouve de bonnes excuses et des bonnes raisons pour continuer à vivre comme j’ai toujours vécu, même si cela ne me rend pas heureux(se).


Les individus qui tiennent ce type de discours viennent souvent en thérapie afin qu’on leur apporte la validation qu’ils ont raison !


 

Je dis OUI ! Idées pour lâcher-prise au quotidien


Laissez votre partenaire ou vos enfants établir le menu du repas du soir et le préparer eux-mêmes. Soyez ouvert(e) à ce qu’ils vous proposeront.


Laissez les choses aller dans un domaine où vous avez tendance à (sur)contrôler. Cela peut être les études de vos enfants ou votre propre travail. Proposez à votre enfant ou à l’un de vos collaborateurs d’établir seul la tâche et laissez-le aller jusqu’au bout, sans rien revérifier. Observez ensuite les résultats, demandez à votre collègue ou à votre enfant comment il a vécu cette expérience et dites-lui comment cela s’est passé pour vous.


Si vous avez tendance à surveiller vos dépenses de près, ne regardez plus l’état de vos comptes pendant quinze jours. Payez ce que vous avez à payer et offrez-vous dans la mesure du possible, ce qui vous fait plaisir. Retirez de l’argent de sorte à en avoir toujours dans votre portefeuille et sentez-vous en lien avec la liberté et la générosité que procure le fait de ne pas savoir quelle somme il reste sur votre compte. Restez ouvert et confiant tout au long de l’expérience. Voyez ce que cette expérience vous apporte en termes d’abondance et d’expansion.


Pour les femmes :

Faites l’étoile de mer… dans le bon sens du terme ! C’est-à-dire, laissez-vous faire. Lors d’un cunnilingus par exemple, montrez-vous ouverte, réceptive, activement passive. Concrètement, cela signifie que vous ne cherchez pas à contrôler ou anticiper. Vous pouvez par contre accompagner les gestes de votre compagnon (en bougeant le bassin par exemple) et exprimer votre plaisir (en gémissant). Votre partenaire sentira qu’il peut oser et expérimenter d’autres façons de vous toucher et de vous embrasser.

Essayez les jeux de domination/soumission qui ont le très grand avantage de permettre à celle ou celui qui se soumet de ressentir le lâcher-prise. Première étape : offrez votre corps pendant quinze minutes à votre compagnon qui pourra lui faire tout ce qu’il veut et décider s’il ajoute des difficultés (pas le droit de le toucher lui ou de vous toucher vous pour encore mieux faire monter le désir). Vous pouvez alterner les moments où il s’occupe de vous et vous de lui.


Pour les hommes :

Laissez votre partenaire vous faire l’amour. Offrez votre corps à ses caresses, ses baisers et laissez-la donner le rythme. De préférence, choisissez une position où êtes passif et elle plus active. En aucun cas, vous ne devez chercher à faire jouir votre compagne : savourez le plaisir de vous offrir tout à elle et de vous savoir « à sa merci ».

0 vue0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page