La phobie des espaces clos

La peur des espaces restreint est la claustrophobie. Cela peut concerner les petites pièces, celles privées de fenêtres, les ascenseurs, les placards, les scanners de l’hôpital...

Cette phobie se caractérise par la peur d’étouffer ou d’être piétiné dans un endroit où l’on retrouve beaucoup de monde dans peu d’espace.

Le claustrophobe craint d’être entravé dans ses mouvements et supporte mal que les portes soient fermées, que les fenêtres ne s’ouvrent pas…

Cette phobie se rapproche d’un caractère instinctif, comme chez un animal qui se retrouverait capturé, immobilisé.

La claustrophobie, accompagnée de sa sensation d’enfermement peut se retrouver également dans des situations sociales : une oppression au travail empêchant l’individu d’y retourner ou même de s’approcher du lieu de travail, une relation conflictuelle familiale empêchant l’individu de retourner chez lui…

Une expérience d’enfermement ou un traumatisme durant l’enfance peuvent en être la cause.

La peur d’être enfermé est la cleithrophobie. L’individu va éviter les endroits et situations où il se sentirait menacé d’enfermement. Il vérifie plusieurs fois si les portes sont laissées ouverte ou non.